Le site de la Chaire d’études Europe-Russie de l’UCLouvain

La promesse faite à Gorbatchev de ne pas élargir l’OTAN à l’Est

Cela fait des années que revient une affirmation selon laquelle en s’élargissant à l’Est, l’OTAN n’aurait pas respecté une promesse faite à M. Gorbatchev à la fin de la guerre froide. Y a-t-il eu une promesse ? Quand aurait-elle été formulée ? Par qui et en quelle qualité ? Avec quelle signification précise ?

L’Europe face à un nouveau conflit « gelé »

L’annonce faite par les autorités russes ce 29 mars d’une réduction des opérations militaires sur Kiev et Chernigiv constitue la première inflexion en ce sens depuis le début de la guerre. Elle entrouvre la réflexion sur la manière dont ce conflit pourrait s’achever, ou s’enliser. A cet égard, l’expérience des conflits gelés en Europe orientale offre un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler l’après-guerre européen.

Les sanctions comme parade à la guerre en Ukraine

D’une ampleur sans précédent, les sanctions européennes après l’invasion de l’Ukraine ont rempli leurs diverses fonctions. A défaut d’avoir été dissuasives, elles ont puni la Russie, indiqué l’unité des Vingt-sept et rallié le monde occidental dans un même dessein. La question de leur aptitude à modifier la conduite du Kremlin demeure néanmoins. Mais la possibilité d’une levée graduelle des mesures au gré d’une amélioration de la situation devra être prise en compte pour ne pas cantonner Moscou dans une funeste citadelle assiégée.

Le « sport power » russe

De Salt Lake City 2002 à Pékin 2022, Vladimir Poutine n’aura eu de cesse de se servir du sport pour exalter le nationalisme de ses concitoyens et séduire sur la scène internationale. La rencontre Poutine-Xi, en marge de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, constitue une occasion unique de revenir sur deux décennies de « sport power » russe au croisement du soft power et d’une diplomatie musclée.

La crise migratoire de 2021 à l’Est de l’Europe et son impact sur le dispositif Schengen

La question migratoire n’est jamais un sujet facile pour l’UE. Mais son instrumentalisation par la Biélorussie
a produit l’effet d’un électrochoc. Alors qu’au plus fort de la crise migratoire de 2015, le signal d’alarme avait été tiré par les pays du sud de l’Europe c’est cette fois-ci essentiellement de l’est de l’UE qu’est venue la mobilisation pour réviser en profondeur le code Schengen.

Les pipelines en droit international et dans les relations internationales

L’ouvrage publié par Loïc Simonet en avril 2021 aux éditions A. Pedone (Paris) constitue à ce jour l’ouvrage de référence sur la matière en langue française. Ici, pas de tropisme politique ni d’imprécision glissée sous le tapis pour escamoter les difficultés, mais un travail extrêmement minutieux, de ceux qui se lisent plusieurs fois, et à divers niveaux…

Le messianisme humaniste de l’UE face à la Russie et à la Chine

Début décembre 2020, l’UE mettait la dernière main au régime général de sanctions destiné à lutter contre les violations graves des droits humains au sein de pays tiers. Ce régime, dit parfois aussi « Magnistky », a été inauguré à l’égard de la Russie début mars 2021. Après plus d’une année d’existence, un premier bilan peut être esquissé.

1991-2021. De l’Ukraine à l’Ukraine

En ce trentième anniversaire de la signature du Traité de Minsk, le 8 décembre 1991, Europe.Russie.Debats revient sur certains aspects de la négociation de Biéloviejie pour constater combien ce passé, apparemment révolu, demeure présent. La question de l’intangibilité des frontières de l’Ukraine, acquise en principe dès les premières heures de la réunion, continue pourtant de faire vaciller les équilibres européens.